ACTUALITE | Autopsie de l’Agile, par Silamir

2018 sonnera-t-elle la mort, depuis longtemps annoncée, de l’Agile ? “L’Agile est mort, vive l’Agile”, “Mythes et réalités de l’Agile”, “Il faut de l’Agilité et non faire de l’Agile”, “Pourquoi l’Agile ne prend pas dans les grands comptes”… Nombreux sont les thérapeutes au chevet des méthodes agiles supposées moribondes, et dont les billets nourrissent le buzz.

Pourtant, au-delà des effets de mode, les cycles itératifs de livraisons rapides ont tout pour séduire, et personne ne prône le retour au cycle en V… Alors, que s’est-il donc passé ?

Chez Silamir, pour pratiquer l’Agile dans pratiquement tous les projets (pas seulement IT) que nous menons pour les grands groupes, nous observons que cela fonctionne… mais en silo uniquement : les développeurs font de l’agile entre développeurs dans le silo développeurs, les UX designers font du lean UX entre UX designers et les scrum masters et autres coachs agiles n’interviennent le plus souvent qu’au niveau du silo. Bref, chacun est agile dans son silo, mais les silos restent hermétiques. Entre de l’agile en silo et du cycle en V, même si les paillettes du premier sont plus à la mode que le second, on a finalement peu progressé en terme de résultats pour le projet !

De par leur nature, les projets actuels doivent embrasser la complexité et celle-ci ne peut être prise en compte avec des approches séparées et compartimentées. Le plus difficile n’est donc pas de faire de l’agile, mais de faire prendre la mayonnaise de la transversalité au service d’un projet. Or, le pluridisciplinaire n’aboutit pas, ou très rarement dans un projet sur dix.

Notre conviction est qu’il convient de réinventer le modèle en permettant l’intégration des différents silos dans des projets réalisés en co-construction avec les clients et collaborateurs. Plus facile à dire qu’à faire : une gageure pour 2018 ?

ShareShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookTweet about this on Twitter